Premières lignes

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous littéraire instauré par le blog Ma lecturothèque.

Le principe est très simple. Le dimanche, un livre est présenté à travers ses premières lignes. Il n’existe aucune contrainte quant au choix du livre, qu’on l’ai déjà lu ou que l’on prévoit de le faire. Il suffit de faire un choix !


Aujourd’hui, je vous invite à découvrir les premières lignes de ma lecture en cours : L’horreur de Kill Creek de Scott Thomas.

Prologue

Aucune maison de naît mauvaise. On pense à la plupart avec affectio, avec amour même. Au début, la maison de Kill Creek ne faisait pas exception.
Elle n’était construite avec rien de plus extraordinaire que du bois et des clous, du mortier et de la pierre. Elle ne s’élevait pas sur un sol maudit. Aucune sorcière, aucun sorcier n’y habitait. En 1859, un homme seul l’a bâtie de ses propres mains, avec parfois l’aide d’amis de la colonie voisine de Lawrence, au Kansas. Pendant quelques années heureuses, ses murs ont abrité une passion secrète, un murmure entre deux coeurs.
Mais comme la plupart des lieux qu’on dit hantés, une tragédie a frappé la maison de Kill Creek. L’homme qui l’a construite est mort assassiné, à moins d’un mètre de la femme qu’il aimait. Ses mains tendues ont cherché à combler la distance dérisoire qui les séparait, pour toucher sa peau foncée, pour caresser ses cheveux ; son esprit s’entêtait à penser que, s’il parvenait à la tenir, si sons désir était assez fort, il les sauverait tous les deux.

21 commentaires sur “Premières lignes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s